En montage Marc Desarme

Marc Desarme, Tourcoing, sa ville natale, le pays d’enfance où il a parcouru ses premiers cheminements de dessin et de peinture. Grâce à des parents attentifs et bienveillants, pour qui l’art et la culture étaient très importants, il a connu dans la Belgique voisine, au musée des Beaux-Arts de Gand, ses premières grandes émotions esthétiques, notamment la découverte de Jérôme Bosch. Toute une vie aventureuse s’en est suivie, souvent dure, incertaine, une vie de rencontres, de créations, de découverte parfois bouleversante d’autres mondes, comme à Madagascar où il séjourne plus longuement qu’il ne le prévoyait, délaissant même la peinture pendant quelques années pour soigner des lépreux dans un monastère à Tuléar.
Arrivé en 1992 à Toulouse à la suite de circonstances dramatiques – l’incendie de son atelier – il vit aujourd’hui à Sainte-Foy-de-Peyrolières. Nous le rencontrons à la maison de retraite de L’Albergue où il a pu installer son atelier. 

Marc est à une petite table de travail, au milieu de la pièce, il dessine, il peint, inlassablement, toute la journée, une partie de la nuit. Un tuner diffuse de la musique classique, en continu. A la fenêtre d’angle de l’atelier, la vue est lointaine sur la très large vallée de la Garonne.

 

 

 

836 831 Gilles Thomat
Précédent
Suivant